Douala 5ème au village comme en ville

Douala 5ème
Au village comme en ville

La commune de Douala 5ème à l’instar de toutes les zones d’occupation récente, présente un double visage. Son rural est tout aussi captivant que son côté urbain. Le principal défi de l’autorité municipale consiste aujourd’hui à préserver la commune des revers du phénomène urbain, tels qu’observés dans la plupart des villes en développement.

Dimanche matin, à la fin d’une séance de décrassage sportif ou d’une randonnée pédestre, des groupes d’habitants réunis souvent par associations, se retrouvent dans les « matango clubs » sortes de débits de boissons traditionnelle, disséminés à travers les villages de Ngombé, Lendi ou Logpom. Non sans s’être assurés d’un sousbassement de bouillon de viande de brousses. Dans ces villages récemment urbanisés, la chefferie traditionnelle, souvent lovée entre les immeubles et les duplex flambant neufs, jouentencore un rôle central dans la vie des habitants. Elle est au centre des questions de proximité comme les litiges fonciers, l’acquisition des terres, la mise en place et la gestion comités de vigilance… Jusqu’ici, par son caractère de ville nouvelle, la commune a plus ou moins échappé au phénomène des quartiers spontanés et insalubres.

La commune de Douala 5ème, au regard du processus d’urbanisation enclenché, va être confrontée à un défi majeur : adapter les règles d’urbanisme avec l’urbanisation. Le principal défi aujourd’hui est de prévoir la croissance urbaine à venir, afin d’éviter le développement des quartiersinsalubres.

La commune de Douala 5ème, au regard du processus d’urbanisation enclenché, va être confrontée à un défi majeur : adapter les règles d’urbanisme avec l’urbanisation. Le principal défi aujourd’hui est de prévoir la croissance urbaine à venir, afin d’éviter le développement des quartiers insalubres.

 

Or maitriser la croissance urbaine et donc maitriser le lien social, c’est non seulement prévoir de loger les habitants dans des contions décentes et dans des quartiers salubres, mais c’est aussi constituer et entretenir un réseau d’infrastructures et d’équipements collectifs, tout en adaptant les formes d’occupation et de structurations
traditionnelles qui préservent le patrimoine local aux conditions de fonctionnement de la cité moderne. Cela implique de la part de la Mairie de disposer pouvoir élaborer, comme c’est déjà le cas, d’un schéma directeur d’aménagement adapté et réaliste. Dans cette optique, le processus de décentralisation en cours permettra, de manière certaine, une plus grande implication des mairies aux côtés de l’Etat, le secteur privé et surtout les partenaires de la collectivité locale traditionnelle.

Au demeurant, la municipalité en partenariat avec les autorités traditionnelles gestionnaires coutumière du patrimoine foncier, attache une importance particulière à la préservation et à la gestion durable du patrimoine existant, l’âme profonde de la cité. Dans les nouveaux pôles d’expansion de la ville de Douala 5ème, la mairie s’attèle, avec le concours de la chefferie traditionnelle d’éviter la survenance du phénomène de l’habitat spontanée et précaire. Il est évident qu’ici, la problématique du logement et de l’acquisition des parcelles demeure le problème clé. Et bien que cette question soit fondamentale, il demeure que la Mairie est appelée à s’établir au centre d’une politique globale qui consiste à aménager la ville et ses quartiers, de manière à préserver la fonction sociale d’échanges et sa vocation urbaine. Le Plan d’occupation des sols (POS) de la commune mis à la disposition des habitant en est une éloquente illustration.

Au reste, le processus de décentralisation en cours aura pour effet et c’est le vœu le plus cher des autorités municipales, de mettre un terme aux multiples interventions agissant de manière dispersée en matière du foncier, d’urbanisme et du logement. Le rôle et l’appui des dépositaires et gestionnaires de l’autorité traditionnelle devra alors promu, l’autorité municipale jouant le rôle de « chef d’orchestre » pour un développement urbain concerté et harmonisé qui concilie modernité et valeurs traditionnelles locales.

Lire le magazine prestige gratuitement

Inauguration de l’immeuble siége de la mairie de Douala 5ème située à Bonamoussadi carrefour Mairie


lire gratuitement le magazine