A la découverte du parcours vita de Douala

Créé pour permettre aux habitants de la ville de Douala de garder la forme et la santé, le Parcours Vita est aujourd’hui victime de l’agressivité des hommes.

Le Parcours Vita a été créé le 13 Avril 1990 par le Président de la République qui l’a rétrocédé le 5 Juin 1993 à la Communauté urbaine de Douala à travers un Protocole d’accord officiel. Avec son aspect pittoresque, naturel et captivant, une cité-dortoir en pleine émergence, ses bosquets jusque-là restés loin des convoitises humaines, Douala 5ème présentait tous les atouts nécessaires pour accueillir ce projet social. Ce joyau sportif prévoyait en effet une piste de 2650 m avec entre autres des ateliers, deux
escaliers de 140m et 80m, un parking d’une superficie de 8400 m2 . Les autorités Camerounaises entendaient doter Douala la capitale économique, d’un parc fermé et équipé pour permettre à ses habitants, de tous sexes et nationalités, de se soumettre à la culture physique et se maintenir en forme.

Depuis lors, toute personne peut se rendre au Parcours Vita et se mettre à la disposition d’un moniteur en vue d’assurer son encadrement physique, moyennant une petite « motivation » de 500, 1 000 FCFA ou plus. Des ateliers sont organisés quotidiennement avec des volontaires à cet effet. Construits tout le long du circuit de près de 3 km, la disposition des ateliers obéissait au rythme et à l’intensité de l’effort physique. Le circuit lui-même protégé entre temps par une mince couche d’asphalte a rajouté à la magnificence de cette aire de sport. En somme, le Parcours Vita est assimilable à une vaste salle de musculation en plein air. Plusieurs activités complétant la pratique sportive agrémentent le parcours : vente d’articles de sports, distribution d’aliments et autres produits revitalisants, petits services
divers… A l’origine terrain appartenant à la MAETUR ayant été rétrocédé à l’Etat, le Parcours Vita
occupe le domaine public et fait partie du patrimoine collectif national.

Les raisons et difficultés réelles de l’exploiter à des fins d’habitations ont peut-être pendant longtemps focalisé l’attention sur l’unique destination originelle sportive de cette infrastructure L’image du Parcours Vita tranche aujourd’hui avec ce qu’il était à l’origine. Victime de multiples attaques, agressions, destructions, violations qui ont modifié sa nature, le Parcours est aujourd’hui menacé au point
d’avoir perdu son charme. Meurtri par l’agression des hommes, les coupes sauvages pour faire des champs ou rechercher du bois de chauffe ont eu raison de la maigre végétation sauvage qui y
poussait. Le Parcours Vita est en train de subir sans ménagement une violente et impitoyable
dégradation qui le rapproche de si peu d’un désert en plein cœur de Douala. Ces dégradations, ces agressions répétées sur la végétation du Parcours entraînent nécessairement des conséquences
dommageables sur l’écosystème et la biosphère comme la disparition de nombreuses espèces d’animaux et végétaux. Ce sanctuaire de vie, havre de chlorophylle est en passe de disparaître si des mesures radicales d’urgence ne sont pas prises. Ce sera la mort de nombreuses espèces fauniques, aquatiques et florales, une grande perte pour la Commune de Douala 5ème en particulier.

Previous Séance De Restitution De L’assurance Maladie

Leave Your Comment